Les autos des années 90 ont-elles été les meilleures de tous les temps ?

C’est un peu la question que l’on peut se poser. Car toutes ces 205, 405, R11-R19, BX ou ZX alliaient simplicité, fiabilité et avec le recul durabilité.

L’auto présentée ici est une Renault 19 qui a actuellement 24 ans et fonctionne toujours. Fonctionnant avec un carburateur, elle n’est pas dotée d’un pot catalytique. Accessoire à la fiabilité aléatoire, lent à la mise en service (compter un 1/4 d’heure) et consommateur de carburant. Sachez que la corrélation entre pluies acides et pollution des automobiles à essence n’a jamais pu être démontré. Malgré son âge, si cette auto est quelque peu gourmande en ville, elle redescend à moins de 6 l/100, ce qui n’est pas si éloigné des véhicules que l’on prétend comme propres.

Cette voiture ne va jamais au garage car bon nombres d’éléments mécaniques sont accessibles et restent simples de conception. Les constructeurs automobiles ont fait une mauvaise affaire, seule l’usure excessive ou un accident pouvait obliger son propriétaire à s’en séparer. Mais des réglementations de plus en plus draconiennes comme leur interdiction dans les centres urbains alors que ces véhicules sont ultra minoritaires, vont accélérer la disparition des véhicules simples et fiables au profit de véhicules certes plus récents mais fragiles et coûteux d’entretien.

Portfolio

R19 de 1992