Bétisier informatique

Ci dessous des perles informatiques repompées ci-et-là sur internet ...


  • Dialogue entendu en salle de documentation d’une université entre un prof (P) tapant un document sous Word 97 et sur une bécane tout ce qu’il y a de plus récente et une secrétaire (S) :
    P : Le correcteur d’orthographe ne marche pas : rien n’est souligné !
    S : Oh c’est un vieil ordinateur il ne doit pas y avoir de correcteur...
    P : Dommage c’est bien pratique.
    S : Et en plus c’est un ordinateur noir et blanc.
    En fait tout marchait très bien : il n’y avait simplement pas de faute dans son texte...

    Plus tard, le prof ayant encadré le titre de son document :
    P : Je n’arrive pas à faire sortir le curseur du cadre !
    S : Ah ben ça c’est parce que vous avez fait quelque chose qui vous en empêche !
    Nous v’là sauvés...

    Technicien micro de mon etat, employé a l’époque dans une banque, je reçois un appel de la hot line me disant qu’il faut que j’intervienne en agence car une utilisatrice recontre des problemes avec word.
    Dans le bureau de cette femme gentille autant qu’envoloppée (c’est important pour mon histoire), je lui demande quel est le problème.
    Elle me repond un peu excedée :
     "A chaque fois que j’utilise word ça met plein d’espaces partout dans mon texte ! "
    Je lui demande donc de me montrer ce qui se passe et la je m’apperçois qu’en fait c’est sa poitrine qui repose sur le clavier et lui insère des espaces .
    Un sourire en coin je lui ai donc conseillé de monter un peu sa chaise...

    Un cours sur l’installation de messagerie donné un après-midi ensoleillé sombrait rapidement dans l’apathie et le désintérérêt général. Des stagiaires qui m’avaient étonné par leur vivacité d’esprit ne faisaient même pas semblant de comprendre les notions les plus simples. Voyant mon cours sombré, j’ai changé mon fusil d’épaule en annonçant une matière avancées : "comment vérifier que votre mari surfe sur des sites pornographiques".
    Seize regards de prédateur se sont fixé sur le tableau. une heure plus tard, elles savaient tout ce qu’il y a à savoir sur les cookies, les tempory files et la cache.

    Je bosse pour une administration (les bonzommes en orange sur le bord des routes appuyés sur une pelle ...) au sein d’une subdivision. J’arrive dans le poste, avec à dispo une secretaire limite poussée vers la retraite et qui n’avait jamais touché un ordi ni un traitement de texte.
    Je lui donne du courier à taper et à me sortir pour l’envoyer après signature. Mission dont elle s’acquitte prestement. C’est alors que je desire changer une lettre
    pour rajouter des éléments venu entre temps, je prends la lettre, griffonne la modif et la donne à la secretaire.
    "Mais vous ne vous rendez pas compte, il va falloir que je la retape a nouveau !" dixit ...
    Je lui explique alors qu’il suffit de rouvrir word, de rechercher le fichier et le modifier. "Ah bon ? On peut faire ca ?"
    Je vais avec elle sur son micro, et Ô surprise, je decouvre une pile monstrueuse de documentX.doc ...
    Elle se servait de l’ordi et de word comme d’une machine a ecrire  : elle tapait sa lettre, l’imrimait, la sauvegardait par défaut en
    cliquant sur Ok en quittant...
    C’etait limite si elle ne mettait pas du blanc correcteur sur l’ecran pour corriger les fautes d’orthographe !

    Elle est courte, mais elle est bonne :
    Ma mère a reçu un courriel de sa soeur qui disait qu’elle n’arrivait pas à se connecter à Internet.

    Dans une boite de consulting d’importance mondiale qui traite des dossiers de très grandes entreprises françaises, je bossais en tant que graphiste. Un jour, je vais sur le PC d’une secrétaire ancienne dans la boite (et très respectée), et qui était partie déjeuner. Je cherche le dossier dont j’avais besoin : introuvable. D’ailleurs, il n’y avait aucun document nulle part. Je trouve ça bizarre, je fais pomme-F (find) : tout était dans la corbeille. 3 gigas de données super importantes dans la corbeille, sur un mac dont le mot de passe était écrit sur un post-it collé sur l’écran.
    A son retour, je lui signale le problème : elle m’a répondu que toute bonne secrétaire doit ranger ses trucs dans la corbeille à courrier. Quand je lui ai expliqué qu’ ici "corbeille" voulait dire "poubelle", elle m’a demandé de m’occuper de mes oignons.

    J’ai été intérimaire dans plusieurs services d’une grande entreprise fabricant des ordinateurs. Lorsque je travaillais au service qualité, j’ai emprunté le CD "Dessinez c’est Disney" d’un collègue.
    Celui-ci m’a alors précisé de bien faire attention car sa femme avais sauvegardé les dessins des enfants dessus !
    Il m’a fallut du temps pour lui expliquer que les fichiers étaient sur son disque tout en évitant de rire.

  • Sinon, toujours en intérim, j’ai travaillé à la FNAC au moment de Noël, au rayon logiciels. J’avais une collègue commerciale, intérimaire elle aussi. Un jour elle remarqua dans les rayons un CD non mis en valeur, et qui n’était pas dans une boite mais sous plastique seulement. Cependant, elle guida plusieurs clients pour acheter ce CD.
    "Pourquoi ? lui ai-je demandé
    - Ben, c’est l’affaire du siècle ce CD !
    - ... ?
    - Regarde, il y a tous les jeux sur ce CD pour 99 FF alors que chacun est vendu environ 350 FF, c’est génial !
    - Oui, mais ce sont des jeux sharewares.
    - C’est quoi shareware ?
  • J’ai travaillé trois mois dans un cyber-café alors des blaireaux j’en ai vu... Voilà mon best-of.
    Un mec veut vérifier son courrier sur Hotmail. Je l’installe et lui demande s’il sait comment faire. Devant son confiant "Oui oui, c’est bon merci", je m’éloigne.
    Cinq minutes plus tard il vient me trouver, un peu énervé  : "Ça marche pas !".
    Je vais voir le PC où il était installé. Le bougre avait rebooté (à la sauvage, en appuyant sur ON/OFF deux fois) et en arrivant à l’écran d’accueil de Windows 95 avec le login et le mot de passe d’ouverture de session Windows, il avait mis ses coordonnées Hotmail...
  • Un autre, toujours avec Hotmail. Il est venu TOUS les jours pendant une semaine ; chaque jour il créait une boite Hotmail et le lendemain il avait oublié son login et son pass... Une fois d’accord (ça arrive) mais six fois de suite faut être balèze !
  • Je touche un peu à Visual Basic ; quand je bossais au cyber-café sur VB5, il m’arrivait d’aller me renseigner sur www.planetsourcecode.com ; c’est ce qui m’arrive ce jour là.
    Je lance mon browser, sur Planetsourcecode et à ce moment là je dois quitter mon poste pour aider un client. Je reviens à mon poste deux minutes après : un pauvre morbach de 40 ans s’était scotché à mon poste et avait tapé dans la case "SEARCH" du site de Planetsourcecode (case prévue pour rechercher des codes source par mot-clé) : "ANPLOI" (sic). Bon courage !
  • Une petite dernière  : une nana arrive et se connecte sur un site dédié à Brad Pitt (pourquoi pas après tout), et veut rapidement imprimer des photos de son héros. Je lui montre la procédure et me casse.
    Cinq minutes après (j’étais en train de préparer un sandwich) elle vient vers moi et regarde derrière le comptoir, par terre, (à côté de la poubelle), en me demandant si l’imprimante marchait et où elle était.
    La bonne dame avait lancé l’impression et, ne voyant pas sortir sa feuille (l’imprimante était à l’autre bout du cyber-café), avait relancé l’impression une trentaine de fois... Elle espérait quoi ? En tout cas avec trente posters de Brad en slip elle avait de quoi meubler sa chambre...
  • Cas personnel, je venais de recevoir un nouvel ordinateur avec Win 95 (que je ne connaissais pas du tout). Voyant plein de logiciels dans le menu programme j’ai décidé de formater l’ordinateur pour me débarrasser de tout ces logiciel indésirable. Sans commentaires...
  • Collègue blonde suédoise (criant et me regardant) :
    "Qui c’est qui a touché à mon Mac ?!
    - Hein ?
    - Mon Mac ne marche plus !
    Je me dirige vers son bureau. Prends un air pensif et inquiet.
    "Ouh lala, ça a l’air TRES grave.
    Je presse le bouton du moniteur. "Schtooiing" (bruit du dégauss). J’avais jamais vu personne avoir aussi honte.
  • Une secrétaire bien embétée téléphone à l’une de ses amies car le fichier qu’elle avait rédigé sous Word ne tenait pas sur sa disquette, déjà bien remplie.
    L’autre secrétaire est arrivée avec un sourire triomphant à l’idée de révéler un truc infaillible et top-secret :
    "T’as qu’à baisser la taille de la police de caractères, ton document sera moins grand, ça rentrera..."
  • Un ami, qui vient de s’abonner à Internet, me téléphone en me demandant si j’ai pas reçu de mail. Comme ce n’est pas le cas, je me déplace pour voir ce qu’il a encore fait. Direction Outlook, messages envoyés...
    Je regarde le destinataire ; au lieu de mon ubyuv@udhgbuy.hu, c’était... mon numéro de téléphone !
  • Tiens, une petite histoire me revient... Après l’avoir lue, tu ne laissera plus jamais un enfant utiliser ton pc... Un jour que des amis de mes parents étaient venus à la maison, leur fille de 12 ans me demande si elle peut dessiner avec Paint. Je lui reponds, avec ma grande générosité et ma grande g*****e qu’il n’y a pas de problème, je lance donc Paint et m’en vais. Quelle ne fût pas ma surprise 15 minutes après, de trouver non seulement Paint avec toutes ses barres de taches masquées mais aussi une bonne quinzaine de programmes ouverts (allant du solitaire à la commande MS-Dos, en passant par PSP5), aussi bien que le panneau de conf’ et Internet Explorer attendant le mot de passe, ou encore mon fond d’ecran modifié (j’avais un fond d’ecran avec des jolis nounours).
    Je pense qu’elle a dû bien suivre ses cours d’informatique, mais pas jusqu’au bout... J’ai passé beaucoup plus de temps a fermer tout qu’elle n’en avait mis à f****e le bordel.
  • Lorsqu’un collaborateur part à l’étranger pour une mission, nous lui prêtons parfois un portable muni d’une carte réseau Ethernet. Récemment, un collègue revient avec son portable et me demande s’il peut transférer ses nouveaux documents de son portable vers le file server. Comme il veut travailler à son bureau habituel (malheureusement à court de prises réseau), je lui conseille de débrancher le câble réseau de son PC et de la brancher sur la carte réseau du portable.
    Réponse : "Ouais mais le serveur va croire que c’est mon pc et le confondre avec le portable."
  • Un collègue m’indique que son PC est fort lent et qu’il voit souvent apparaître un petit pinceau qui peint une partie de l’écran, bloque son pc puis disparaît. Pour reproduire l’erreur devant mes yeux, il clique sur "voisinage réseau" et s’exclame "Tu vois que je ne mentais pas !"
    Sa carte réseau déconnait effectivement, et le pinceau était en fait la lampe de poche qui apparaît lorsque l’affichage du réseau est lent (si, si ça ressemble à un pinceau avec un peu d’imagination).
  • Une histoire d’informatique belge : à Bruxelles, une "slache" est une vielle godasse abîmée. Arriva ce qui devait arriver : une collègue plutôt alcoolo se plaint que certaines lignes de commande qu’elle tape sur son terminal ne fonctionnent pas.
    Un de mes collègues regarde ce qu’elle tape et lui dit "Ben oui, mais tu as oublié de mettre tes slashs !"
    Elle semble peu convaincue de l’explication, mais devinez ce qu’elle portait aux pieds le lendemain matin ?
  • Le manager général me pose une petite question d’utilisation Windows. Je lui demande si son PC est équipé de Windows NT ou 95.
    Réponse : "Windows 97"
    (Evidemment pas question de répondre "Windows, pas Word ducon  !")
  • Une collègue me demande un coup de main pour ouvrir des attachments "qui ne s’ouvrent pas". Forcément, l’expéditrice avait envoyé les raccourcis vers les documents et non les documents eux-mêmes...
    Je lui conseille donc de demander à sa correspondante d’attacher les documents complets. Comme la fille ne s’en sort pas pour expliquer ce qu’il faut envoyer, je prends le téléphone, visualise les propriétés des raccourcis qu’elle avait envoyés et lui dis "Les documents se trouvent dans c :\bidule\machin".
    La fille, d’abord sceptique, suit mes instructions, trouve les documents dans le répertoire indiqué, et s’extasie :
    "Mais comment avez-vous fait pour aller voir dans mon ordinateur  ?"
  • Mon père s’étonnait que ces documents Word avaient parfois une drôle de gueule quand il les retravaillait. Forcément, quand on croit que la barre d’espace sert à effacer (ben oui, si on surligne d’abord)...
    Il y a eu amériolation, maintenant : pour bien centrer un titre, il tape le titre, revient au début de la ligne, puis laisse le doigt appuyé sur la barre d’espace jusqu’à ce que le titre soit bien au milieu de la page.
  • De vagues connaissances m’appellent un soir :
    "Je crois que c’est très grave, depuis hier le PC refuse de s’allumer !
    - Il y a un message d’erreur ?
    - J’appuie sur le bouton, il me met je sais plus quel message en anglais genre "système pas là", et puis ça bloque.
    - Vous ne vous souvenez pas du message ?
    - Non, le mieux est que tu viennes, ça me semble grave.
    15 minutes de trajet... J’arrive là-bas, j’allume le PC, je lis le message "Non-system disk. Please remove...", je sors la disquette, et je dis au revoir.
    Temps de l’intervention : 1 minute.
    Récompense : 20 francs suisses.
    Ce qui fait 1200 francs suisses l’heure ! Elle est pas belle, la vie ?!
  • La mère de mon meilleur ami (qui n’avait jamais vu d’ordi jusqu’à ce jour) appuye sur une touche puis, regardant inlassablement à l’écran la lettre se répéter sur plusieurs lignes, demande d’un ton calme :
    "Et maintenant, je fais quoi ?"
    Une poule qui trouve un couteau, quoi ! ;-)
  • En stage dans une école, j’étais chargé d’initier les enfants à Windows, leur montrer les bases (c’était des enfants d’environ 8-9 ans). J’en ai entendu une bonne à ma première journée !
    J’arrive en classe, je me présente et fais un petit speech sur ce que nous allions faire dans la journée. Alors je leur dis  :
    "Bon, pour commencer, allumez vos ordinateurs"
    Dans le fond de la classe une jeune fille lève la main ! Je vais la voir et elle me dit :
    "Monsieur, ma maman veut pas que je joue avec des allumettes...
    Un peu déconserté et énervé parce que c’était ma première journée de travail, j’ai pas réalisé tout de suite ! Comme je ne disais pas un mot elle rajoute :
    "En plus, y’a même pas de mèche pour l’allumer...
    Comme quoi, faut toujours tout expliquer en détails... :)
  • (Ne pas confondre "importer" et "enregister sous...")
    Une copine avait soit-disant pour des raisons de sommaire sous Word, divisé son mémoire en deux fichiers : un pour la page de garde, l’autre pour le mémoire proprement dit et aucune sauvegadre du tout, évidement...).
    Elle desire (finalement) "importer" sa page de garde dans son mémoire. Et elle fait : le fichier "nom _du_fichier_page_de_garde" ... (et allez savoir pourquoi...) "nom _du_fichier_du_ mémoire"...
    (Snif : comment lui expliquer le problème sans qu’elle se fàche....)
  • Au téléphone du service info :
    "J’ai un pb sur mon ordi...
    La 1ère question est alors toujours :
    "Alors c’est quoi comme ordi ? (sous entendu un Mac ou un PC, OS..., Version...)
    - ... un word5... ?!?
    (Snif : ça commence mal... la journée s’annonce très longue...)
  • ... aucun vaccin contre la connerie...
    Toujours au téléphone du sve info, appel d’un etudiant visiblement inquiet, du labo de parasitologie...
    "J’ai un virus !!!! sur mon ordi ...
    - Ha... (soupir) ... oui... bon... et...
    - ... est-ce que je peux l’attraper ?!
    (Snif : étudiant en quoi, déjà ???.....)
  • La première histoire se passe chez un ami où se déroulait une soirée avec les personne d’un groupe informatique. Nous nous étendions largement sur les déboires causés par Windows 95 sur le système de l’un d’entre nous.
    La petite soeur de l’ami en question nous demande alors si l’on peut lui donner des idées pour son devoir d’informatique. Nous lui demandons quel en est le sujet, et elle nous répond :
    "Quelles sont les limites de Windows 95 ?"
    Et tout le monde de lui répondre avec un bel ensemble :
    "Le démarrage !"
  • La deuxième d’un ami qui avait trouvé un job de vacances dans un cyber-café et qui est venu nous poser la question suivante :
    "Quelle est la différence entre un serveur et un provider  ?
  • Un jour, j’ai à débloquer le mot de passe d’un vendeur de la société où je travaillais. Je lui indique alors son nouveau mot de passe AKL75 en lui épellant "Alpha Kilo Lima...."
    Et là, affolé il me dit :
    "Pas si vite, j’ai pas eu le temps de tout noter !
    Il avait effectivement tapé "Alpha Kilo Lima..."
  • Un gars avait envoyé son CV en fichier attaché, mais comme un CV contient des données confidentielles, il avait bloqué son fichier avec un mot de passe.
    Je répond à son mail, lui demandant d’envoyer soit le mot de passe pour que l’on puisse ouvrir le fichier, soit le fichier, mais sans mot de passe. Il m’a répondu qu’il ne pouvait pas nous envoyer le mot de passe car il nous permettrait d’accéder à plein de choses (lesquelles ?) et a préféré nous renvoyer le fichier ... toujours verrouillé. A mon avis il cherche encore du boulot...
  • Tu sais probablement que la presse utilise énormément de Macs. Quand le service publicité a décidé de recruter une nouvelle assistante, celle-ci s’est présentée comme une grande spécialiste du PC et refusait de travailler sur Mac.
    Là s’ensuivit une bagarre, assez courte je dois l’avouer. Mon argument était seulement que le réseau étant exclusivement Mac, j’utilisais des produits réseau Mac (ANAT en particulier) et je trouvais inutile de venir perturber ce réseau très homogène en mettant un PC.
    Les arguments de la directrice du service pub étaient beaucoup plus percutants. Je te laisse juger : 1 m 80, blonde (fausse, je le sais, c’est tout, ne me demande pas pourquoi), 95c et le PDG aime les blondes à forte poitrine. Bref, je me suis retrouvé avec un PC sur mon beau réseau.
    Là où c’est devenu fabuleux, c’est que la "spécialiste" du PC m’appelle un jour pour un problème : lorsqu’elle enregistrait un fichier sous Word ou Excel, le fichier n’était pas enregistré. Je commence le diagnostic par téléphone pour éviter de me déplacer : "tu es sûre que tu enregistres au bon endroit  ?" "Oui, oui, j’enregistre dans tel répertoire et il n’y est pas".
    Bref, au bout d’un moment je monte à l’étage. Je m’installe à sa place, ouvre Word, enregistre un fichier, je vais voir dans la fenêtre, je navigue dedans pour trouver mon fichier, je le vois  ! Et là, elle me regarde d’un air bizarre "C’est à ça que ça sert" en me montrant l’ascenseur de la fenêtre.
    Elle n’avait pas compris que l’on pouvait se déplacer dans une fenêtre pour en voir tout le contenu.
  • Passons à la série "Amusons-nous aux dépends de nos collègues de bureau" ; les gags que j’ai utilisés ne sont pas de mon invention. Ils peuvent paraître gros et même énormes, mais ils marchent, la preuve :
    J’ai réussi à convaincre tout le service diffusion de retendre une fois par semaine les câbles de liaison entre les UC et les moniteurs. Tu as dû remarquer que comme ils sont assez gros et livrés repliés sur eux-mêmes, ils gardent leurs coudures pendant très longtemps. Je suis allé leur raconter que la liaison entre UC et moniteur c’était du numérique, autrement dit des 0 et des 1.
    Les 0 sont ronds donc il n’y a pas de problèmes, ils passent bien. Par contre pour les 1, plus anguleux, il peut y avoir des blocages au niveau des coudures.
    Tous les lundis matins, je me faisait un plaisir de passer à 9:00 devant les bureaux de la diff pour voir tout ce beau monde déplier les coudures. Ça a duré pendant un an, jusqu’à mon départ.
    Peut-être le font-ils encore ?
  • Autre petite blague... Le directeur de la diff vient un jour se plaindre de la lenteur de son poussif PC, un Dell Pentium II 333, une idée lumineuse, inspirée par St Dilbert, me vint.
    Le lendemain, je suis arrivé avec une cale en bois que j’ai placé sous l’avant de son PC (un desktop), lui expliquant que, en penchant la machine de cette manière, ça accélèrerait les flux d’octets vers le processeur. Et bien il y a cru ! Il est même allé vanter mes mérites auprès de la direction qui pour me féliciter de mes prouesses m’a accordée une augmentation (500 balles environ) !
    Là où j’ai commencé à paniquer, c’est quand la DRH est venue me voir pour me dire que son mari avait fait la même chose chez elle et qu’il n’avait vu aucun changement. Le CD-ROM faisait plus de bruit que d’habitude c’est tout (tu m’étonnes). Je m’en suis sorti par une pirouette. Je lui ai expliqué que, comme il avait une mini tour, la carte mère était placée verticalement à la différence du desktop où elle est placée au fond du panier et donc que ça ne modifiait rien au niveau des flux d’octets. J’ai eu chaud...
  • Ma mère était venue passer quelques jours dans ma chambre universitaire, où je logeais durant mes études spécialisées en informatique. Quelques amis de ma promo étaient venus dans mon appart’, et l’un d’eux portait sous le bras un pavé dont le titre était "La bible du PC". C’était l’un de ses livres de chevet à l’époque, histoire de l’aider dans ses balbutiements pour l’utilisation d’un PC.
    Le lendemain, en rentrant de cours, ma mère me fait part d’un message laissé par un de mes camarades qui était passé pendant mon absence. Je lui demande de qui il s’agissait :
    "C’était un de tes amis qui est passé hier, tu sais, celui qui est communiste ..." !
  • Je travaillais, en tant qu’objecteur de conscience, dans une Maison des Jeunes et de la Culture, et ma fonction était de faire les tracts pour les spectacles.
    Un jour, voulant rendre service à la MJC, j’ai effectué un defrag sur le PC du secrétariat qui était aussi celui sur lequel je travaillais et qui n’était jamais entretenu.
    Mon directeur, me surprenant pendant l’opération, se retrouve affolé à la vue de l’écran DEFRAG du DOS (eh oui, c’était l’époque Windows 3.1), et me dit que je n’avais pas le droit de toucher à ça vu que ça détruisait les ordinateurs. Je n’ai plus eu le droit de toucher à l’ordinateur ensuite.
  • J’installe et je forme les utilisateurs à un logiciel de gestion dans les directions financières de très grandes entreprises. Dans l’une d’elles, je commence l’installation sur le poste du trésorier, un jeune tout frais sorti de son école de finance.
    Je lui demande son mot de passe car j’ai besoin de rebooter le PC après installation, mais il refuse. Bon, j’applique alors consciencieusement la consigne : rebooter après l’installation de chaque module. Et à chaque fois, je cours après lui pour qu’il tape sont mot de passe.
    Il a finit par craquer et de me le donner : "GROZOB, et surtout ne le répétez pas !"
  • Une autre, toujours sur les mots de passe :
    "Quel est votre mot de passe ?
    - NON !
    - Vous ne voulez pas me le donner ?
    - C’est NON !
    - Bon, alors tapez-le...
    Et il tape "NON"... Etonnant, non ?
  • A l’époque, je bossais au service électronique d’une papèterie. Un utilisateur viens me voir et me dis que son Mac de marche plus. Surpris, je lui demande s’il a changé quelque chose ou touché un dossier... Naturel, il me repond :
    - Non, j’ai touché à rien, mais j’ai mis le dossier système à la poubelle parce qu’il prenait trop de place...
    J’ai craqué, j’ai eclaté de rire devant lui...
  • La dernière fois, Caroline m’appelle, affolée (j’habite à Orléans, elle à Paris !), en me disant que, malgré mes explications détaillées de la dernière fois, elle n’arrive pas à donner un nom à son fichier.
    "Tu as bien la boîte de dialogue "Enregistrer sous..." ?
    - Oui, oui, mais il me met un nom de fichier "doc1.doc" !
    - Eh bien tu n’as qu’à l’effacer. Tu le surlignes, tu appuies sur "Delete", et tu le remplaces par ton nom de fichier
    - Je surligne... J’efface... Ah, zut , il a toujours le nom "doc1.doc"  !
    N’y comprenant rien, je fais recommencer plusieurs fois sans succès... Jusqu’à ce que je comprenne qu’elle confondait depuis le début la touche "Delete" avec la touche "Entrée"...
    Ben quoi, c’est deux grosses flêches, non ??
  • Là où je fais mon stage, on a une "assistante marketing" plutôt... conne, faut le dire (à tel point qu’on l’appelle Le Neurone). Elle avait souvent besoin de chercher des renseignements (sur les pages jaunes par exemple...) et demandait toujours à quelqu’un d’autre de regarder "sur internet si ça y était...". Forcément, nous lui avons demandé pourquoi elle ne le faisait pas elle-même, vu qu’elle avait un ordinateur correct avec un modem. Reponse :
    "Ben, je connais pas bien internet, je m’y perd tout le temps... Y’a pas des plans d’internet qui existent ?
  • Pire encore : elle doit envoyer un mailing à des clients, par E-mail. Elle commence donc à taper son message (six ou sept lignes). Mais voilà, elle a besoin de mettre des "e" avec accents aigus et graves, mais elle ne trouve plus les touches pour ca... Pas grave, elle enlève tous les "e" qui auraient dû être accentués... juré !
    Elle a vraiment écrit "en rponse votre dernire lettre" pour "en réponse à votre dernière lettre"...
    Imaginez la tronche du client qui reçoit ce message !
  • Dans une entreprise où j’ai passé un certain temps, les disques des PC étaient montés à partir de serveurs UNIX. Le disque "Q" étant le "home directory unix" de la personne, et le disque "P" un répertoire partagé par un groupe dans lequel les répertoires des utilisateurs étaient visibles par tout le groupe.
    Quelle joie pour moi d’entendre un jour dans un couloir deux secrétaires discuter, et l’une dire à l’autre :
    "T’as qu’à prendre mon "P" et le mettre dans ton "Q" ...
  • Le responsable PC est appelé par un caïd (précédemment Directeur Informatique
    de censuré ;-) ), actuellement adjoint (un de plus) du Directeur Financier :
    "Mon PC ne marche PLUS !!!! Il faut me dépanner expressément...
    - Qu’avez-vous fait ?
    - J’ai nettoyé mon PC... J’avais un répertoire DOS que je n’avais pas créé...
  • Une collègue m’a récemment confié que depuis des mois (voire des années), chaque fois qu’elle rappelait ses fichiers sous Excel, elle devait refaire tous les formats de cellules...
    Elle enregistrait systématiquement ses fichiers en format .txt...
  • Une autre s’étonnait de recevoir régulièrement des relances de l’un de ses clients à propos des mails qu’il envoyait... Elle ne comprenait pas à quoi il faisait allusion... et pour cause ! Elle n’a jamais su que les petites icônes au bas des mails étaient des fichiers attachés qu’il fallait bien évidemment traiter !
    Par contre, elle prenait toujours soin d’imprimer le message pour le conserver dans le dossier... (faut toujours garder une trace !...)
  • En pleine réunion annuelle des résultats du groupe et des futurs développements, devant 150 personnes, une déclaration plutôt hasardeuse de l’un des directeurs... :
    "FTP ?? Oh, c’est une sorte d’E-mail, si vous voulez !"
  • Au milieu d’un séminaire sur les nouvelles technologies :
    "Avez-vous une adresse mail ?
    - Oui... euh... attendez... ça commence par http://www...
  • Notre stagiaire, pas très habitué à utiliser un PC, me demande un jour :
    "Je sais qu’Excel peut faire des additions, mais est-ce qu’on peut faire aussi des soustractions ?"
  • J’ai eu aussi une bonne blague avec une secrétaire super douée :
    Elle m’appelle un jour en me disant que windows 3.11 ne fonctionnait plus correctement (et oui, ça date). En fait, tous les icônes, barres de tâches, menus déroulants, etc étaient bien là, mais il n’y avait plus aucun nom nulle part. Même les menus déroulants étaient vides. Présents, mais vides  ! Je n’avais jamais vu une chose pareille !
    En fait, elle était tout simplement allé dans le panneau de configuration pour personnaliser les couleurs de windows, et elle avait choisi le blanc comme couleur de caractères. Par conséquent, blanc sur blanc, vous voyez ce que ça peut donner...
  • Un client se présente un jour chez son revendeur :
    "Bonjour, je n’ai pas de modem chez moi. Vous pourriez me recopier l’Internet sur cette disquette ?
  • Certains clients paient leur Hot Line en leur adressant un chèque à l’ordre de "L’Internet"...
  • Bon alors, pas plus tard qu’hier, ma voisine de bureau (nos bureaux communiquent) vient me voir, un peu paniquée :
    "Dites, j’ai envoyé un E-mail avec un fichier attaché et je viens d’effacer ce fichier de mon ordinateur. Vous pensez qu’elle pourra le lire quand même, à l’autre bout ?
  • Un jour, je suis allé en Côte d’Ivoire donner des cours de programmation. Ce jour là, j’avais choisi de créer un petit programme pour saisir, mettre à jour et supprimer des fiches clients.
    Le nom des variables correspondantes était donc "SAISIE", "MAJ" et "SUPPR" ...
    Pendant le cours, un des stagiaires me dit, affolé :
    "Monsieur l’ordinateur me dit qu’il ne connait pas la ... MAGIE...!!!"
    (c’est logique ça au moins...)
    Heu... en fait de MAJ il avait déclaré une variable du nom de MAGIE !
    (c’est encore plus drôle avec l’accent local...)
  • Une utilisatrice à qui l’on a rendu un câble d’alimentation qu’on lui avait emprunté (pas celui d’origine..), nous a demandé si son ordinateur allait fonctionner, puisque le nouveau câble était gris alors que l’autre était noir...
    C’est vrai, parfois on peut se poser des questions... ?!
  • Je voulais te faire part de cette histoire qui s’est passée en cours d’informatique, à l’école Telecom Bretagne, en 1ère année.
    Ma voisine a provoqué l’hilarité générale dans la classe en demandant au prof ce qu’était une bite de poids fort ...
    (véridique, malheureusement)
  • Un amis de mes parents, sachant que je bossais dans l’informatique, m’a dit un jour que son ordinateur était débouté (?!?!)
    J’ai mieux compris ce qu’il voulait dire quand il m’a demandé si j’avais un appareil pour le rebooter, comme il était indiqué sur son écran.
  • Une secrétaire appelle un de mes collègues techniciens :
    "J’ai un problème avec Windows...
    - Qu’avez-vous sur l’écran ?
    - Un pot de fleurs !
  • J’étais étudiant en première année d’informatique, et l’ambiance était plutôt relax. Par représaille contre un collègue de 2ème année qui avait l’habitude de me faire des blagues, j’ai profité d’une minute d’inattention pour débrancher son clavier.
    Il revient, s’étonne que le clavier ne fonctionne plus et se dirige évidemment vers l’arrière de la bécane. Il réessaye et finit par changer de machine. Etonné, je vais voir les connections...
    Il avait branché le clavier sur le port de la carte reseau  !!!
  • A cause d’un probleme de connexion Internet, je fais tester sa connexion à un client en lui indiquant une adresse du genre Yahoo :
    "Tapez www.yahoo.fr "
    (Bruits de clavier) :"w...w...w.......y...a...h...o..."
    "Ca y est, vous y êtes ?"
    - Non, pas tout a fait... u.......f...r..... Voilà, c’est tapé
    - Bien, maintenant appuyez sur "Entrée"
    - ...
    - Alors, la page s’affiche ?
    - Non, je ne vois pas où est la touche "Entrée" sur l’écran !
  • Un de mes collègues qui voulait se former à XPress s’installe dans notre salle de formation. Je le préviens : la vidéo traite de XPress Mac. Comme nous ne formons que très rarement les gens pour Mac, il n’y a qu’un PC devant lui. Avec XPress PC, pour les raccourcis-clavier, il devra extrapoler, etc...
    Il m’appelle au bout de quelques minutes, furieux :
    "Ca m’énerve, elle est où la touche "Pomme" sur ce putain de PC ?"
  • Le même, guère plus doué en PC qu’en Mac, s’installe devant une bécanne PC pour tenter de taper un courrier. Relisant ses notes, il prend tellement de temps que l’économiseur d’écran se met en marche, configuré pour diviser l’écran en petits carrés qui se mélangent.
    Aussitôt, il hurle presque :"Et merde ! Un virus !"
  • Un jour que je remplaçais le responsable informatique parti en vacances, une secrétaire m’appelle et me dit : "Je ne trouve plus un document..."
    J’arrive aussitôt et, confiant, j’ouvre le gestionnaire de fichiers. Et là, surprise ! Plusieurs milliers de fichiers .doc, directement sur la racine !
    On ne lui avait jamais parlé de répertoires et d’arborescence...
  • La même, qui bossait sur Win 3.1, m’appelle après quelques jours d’absence : "Pendant que je n’étais pas là on a utilisé mon ordinateur, et tous mes logiciels ont disparu !"
    Je vais voir, et découvre dans la fenêtre du gestionnaire de programmes toutes les fenêtres réduites en icônes. Je double-clique au hasard sur celle appelée "Microsoft Office" pour l’agrandir, et bien entendu les icônes du programme reviennent à leur place.
    Et j’entends derrière moi : "Ah, ben tiens, les revoilà. Dis-donc, tu es rapide !"
  • Mon copain était l’anné dernière en formation d’infographiste et, sur les 25 élèves, ils n’étaient que 3 à avoir touché des ordinateurs. Aussi s’est-til retrouvé en binôme avec une fille très réticente à toute nouvelle technologie (il lui a fallu trois mois pour comprendre comment déplacer les fichiers d’un dossier à un autre sur Mac).
    Un jour, alors qu’il était parti chercher un café, le joyeux binôme décide de nettoyer l’ordinateur (écran, clavier). En revenant, mon copain trouve une machine où le finder et moult autres fichiers portent des noms du type "))ààç"’(_èé"’&è_#@@#"...
    Intrigué, il demande à son binôme ce qu’elle a fait :
    "Ben j’ai nettoyé l’ordinateur !
    - Et tu l’avais éteint avant ?
    - Oui, comme ça...
    Et la voilà qui arrête l’écran.... "C’est éteint, non ?"
    Inutile de vous préciser que cette demoiselle n’a jamais eu son diplôme !
  • Je travaillais dans une boite de syndics de faillite. Un jour, une des secrétaires vient me voir, visiblement embêtée et me dit que les menus du nouveau programme de bordereau (qu’on venait tout juste de compléter et d’implanter) ne fonctionnaient pas.
    J’avais moi-même testé les menus quelques milliers de fois (les programmeurs vont savoir de quoi je parle), et je savais qu’ils marchaient très bien. Je lui demande de me montrer ce qui ne fonctionnait pas, et voilà...
    Sur l’écran, pour des questions d’espace, on avait compacté les menus. Ils étaient marqués ainsi en bas de l’écran  :

    Nouveau/Modifier/Supprimer - Insert/Enter/Delete

    Claire pour nous, mais visiblement pas pour elle. Elle me dit "Voilà, je veux insérer un nouveau bordereau..." Je la vois enligner les touches "Insert" "Enter" et "Delete" et essayer de taper les trois en même temps (ce qui vous dérègle un enregistrement assez vite).
    Phase philosophique du programmeur : dans un programme, tout ce que l’on prend pour acquis est loin de l’être ! :-)

  • Après avoir envoyé son premier Fax, notre apprenti m’a dit :
    - Mais SEB, le fax, y ressort ! Ça marche pas ?
  • Le client téléphone à l’administrateur du service Minitel :
    "Votre service ne marche pas !
    - Ah ?
    - Oui, lorsque je tape SOMMAIRE, ça ne revient pas sur la page précédente !
    L’administrateur se connecte et essaie. Ça marche.
    - Désolé, mais moi ça marche. Qu’est-ce que vous faites exactement ?
    - Eh bien je tape SOMMAIRE, en toutes lettres, et je fais "ENVOI".

    Rappel : 3 Millions de Minitels en France quand même !!!

  • Une collègue a besoin de récupérer un fichier Excel sur mon PC pour en extraire des données sur son propre PC. Dans la boîte où je bosse, les PC sont indépendants, donc la collègue vient avec sa petite disquette chercher le fichier convoité.
    Elle essaye d’ouvrir le fichier en question, mais celui-ci est protégé par un mot de passe que ma collègue connait. Elle le tape ; impossible d’ouvrir le fichier. Elle le rentre à nouveau, toujours rien.
    On l’entend soudain s’exclamer "J’arrive pas à ouvrir le fichier". Je réponds que le clavier devait être en majuscules...
    La fille répond : "Comment on fait pour enlever les majuscules  ?" (je rappelle ici qu’elle utilise tous les jours un PC !!!).
    Je lui apporte de l’aide en disant : "Tu n’as qu’à appuyer sur SHIFT"
    Elle termine enfin par :
    "Elle est où cette touche sur TON clavier ???"
  • La dernière qui circule dans les couloirs de la boîte. Allez, je n’y crois pas trop, y’a trop d’incohérences, mais c’est drôle quand même :

    "Allo le support ?
    - Oui.
    - J’étais dans WordPerfect, et soudain mon écran est devenu tout noir.
    - Est-ce que vous voyez encore le prompt ?
    - Le quoi ?
    - Quelque chose qui clignote sur l’écran...
    - Euh... non !
    - Est-ce que votre moniteur est bien connecté à l’ordinateur  ?
    - Mon moniteur ? C’est quoi ?
    - Votre écran !
    - Ben, ... euh, je sais pas.
    - De l’arrière de l’écran partent deux fils : un vers la prise dans le mur, un autre devrait être connecté à une boite.
    - Je sais pas, je ne vois pas très bien...
    - Vous ne voyez pas très bien ?!?! Comment ca, vous ne voyez pas très bien ?
    - Ben oui, vous savez, nous avons eu une panne de courant y’a juste cinq minutes et y’a plus de lumière dans la pièce !
    - ...
    - Allo ?
    - Oui, c’est plus grave que je ne pensais.
    - Ah bon ?
    - Vous avez encore le carton de votre ordinateur ?
    - Oui.
    - Bon alors, vous le remballez et vous le rapportez chez le vendeur.
    - Ah ? C’est si grave ? Et je lui dis quoi au vendeur ?
    - Que vous êtes trop con que pour vous servir d’un ordinateur...
     

  • Un utilisateur appelle et se plaint d’un programme fourni sur disquette (en fait, j’ai complètement oublié ses griefs).
    Je lui propose d’envoyer la disquette par le réseau. Hésitations...
    Je le rassure en lui expliquant la démarche à suivre. Confiant, il tape toutes les commandes requises. Puis, après le dernier "Enter", attend quelques secondes avant de me dire :
    "Ça n’a pas dû marcher, car la disquette est restée dans le lecteur...
  • L’une de nos ingénieurs avant-vente, a écrit "Nos configurations s’intègreront sans problème dans votre reseau TALK AND RING"...
    Bah quoi ? J’cause et je fais le numéro apres ???
  • C’est un gars qui me passe un fichier sur disquette. Comme ce fichier est assez gros, il me l’envoit compressé. Le soir, voulant lire le fichier, je me rends compte que je n’ai pas le décompresseur adapté. Je téléphone alors au gars :
    "Dis-donc, t’as oublié de me passer le décompresseur  !
    - Si, si, je l’ai compressé avec le fichier pour gagner de la place...
  • En formation, on m’a juste demandé où se trouvaient les chiffres romains sur le clavier du PC...!
  • Une autre blague qui circule, ce sont les fameux "Sytèmes RTFS". Quand un utilisateur fait déplacer un technicien pour rien (du style "où elle est, la touche ANY KEY  ?"), on lui répond que c’est un système hautement sophistiqué RTFS.
    Evidemment, le type demande ce que veut dire RTFS, et on répond en coeur : "Read The Fucking Screen" ("Lisez Le Criss d’Écran" en Francais d’chez nous z’aut’) !!
    Certains le prennent avec le sourire, et d’autres sont carrément insultés !
  • J’ai effectué récemment un stage à EDF, dans un service d’administration réseau. Un jour, en dépannage sur un poste de travail, on avait besoin du mot de passe de l’utilisateur pour une raison quelconque. Pas moyen de mettre la main sur le type... Ses collègues de bureau nous ont alors demandé :
    "T’as essayé pipi, caca ou paf le chien ?
    C’était bien "paflechien"... Encore un qui lit les news...
  • Toujours à EDF... Une utilisatrice à qui j’avais demandé de m’entrer son mot de passe (celle-ci se trouvant occupée à autre chose) me dit :
    "T’as qu’à le taper, c’est clitoris...
  • Pour continuer le tour de France, celle-ci se passe à Perros Guirec. Une secrétaire a (enfin) fini de saisir la comptabilité de l’année sur son logiciel. Il est 11 h 30. Elle lance alors les opérations de cloture de l’année fiscale.
    L’opération est assez longue, et n’est pas finie à 12h. Elle arrête donc l’ordinateur (bouton on/off) avant de partir chez elle, en pensant probablement le rallumer en rentrant.
    La dernière sauvegarde ayant été faite avant la cloture de l’année précédente, ça fait plus d’un an à retaper. Bien sûr l’activité est saisonnière et cela se passe moins d’un mois avant le début de la saison...
  • Un utilisateur de la boîte appelle le help desk pour se faire attribuer un mot de passe provisoire pour sa nouvelle boîte à lettre.
    Le type du help desk (assis à côté de moi) lui donne le mot de passe provisoire typique (chez nous en tous cas) qu’il devra changer dès le premier accès : PASSWORD.
    L’utilisateur raccroche et rappelle une demi-heure après, furieux, pestant contre le help desk, les ordinateurs, tout quoi !
    Mon collègue lui demande son problème, et il répond que son mot de passe ne marche pas, que c’est n’importe quoi, qu’il se fait refuser à chaque fois, etc...
    Mon collègue garde son sang froid, et lui demande d’épeler le mot de passe qu’il a tapé. Il le fait : P.A.S.S.O.I.R.E. !!!!
    Un peu vexant pour l’accent anglais de mon collègue, non  ?
  • Sur un système Nixdorf, avant l’abominable fusion avec Siemens, le système gérait automatiquement les copies, et imposait trois jeux de cassettes, en alternance, chacune portant un label différent, s1, s2 et s3 pour éviter les erreurs.
    Au bout d’une heure de restore, il s’est avéré que la première copie était illisible. Dans ce cas, on utilise la seconde, de la veille, mais il était toujours impossible de la lire. Dernière tentative, la dernière et ultime cassette de l’avant-veille. Je n’entends plus parler du client durant trois heures, je suppose donc que ça s’est bien passé et qu’ils sont occupés à réencoder les opérations des trois derniers jours.
    Enfin, la cliente me téléphone en me disant qu’elle était parvenu à lire la cassette, et qu’elle avait immédiatement tout transféré sur les autres pour les mettre à jour. Il n’y avait qu’un seul problème, toutes les données dataient d’il y a trois ans....
    En fait, en désespoir de cause, elle a cherché une autre cassette, et elle en a trouvé une portant le même label et l’a rechargée. Elle ne s’était pas étonnée de la couche de poussière, car cette cassette était une copie complète du système datant de trois ans. Résultat des courses, ils ont réencodé trois années de comptabilité et de stock, mais elle n’a pas été virée.
    J’ai oublié de vous signaler que ça se passait à Cambrai, connue pour ses bêtises...
  • Au début de ma carrière, je travaillais sur Olivetti. Sur ces systèmes, il fallait formatter les bandes avant de faire une copie de sécurité. Un client, soucieux d’économiser quelques cassettes, se contentait d’utiliser la même chaque jour. Jusque là, rien d’étonnant, ça arrive souvent.
    A l’époque, il fallait chaque fois reformatter les cassettes avant de pouvoir y écrire. Evidement, ce traitement prenait beaucoup de temps, et le client eu une idée géniale. Dès que les copies étaient terminées, il reformattait les cassettes afin de gagner du temps pour le lendemain.
    Quelle ne fut pas notre surprise lors du premier restore : "Tape empty" !!!
  • Le titre de cette histoire est : "Une secrétaire obstinée"...
    J’ai reçu un appel d’une secrétaire pour me prévenir que le document qu’elle avait envoyé sur l’imprimante couleur ne sortait pas. C’était normal vu que l’imprimante était en panne et que nous attendions, d’un moment à l’autre le technicien chargé de la réparer. La secrétaire le savait mais elle avait quand même essayé d’imprimer (c’est vrai, on ne sait jamais, les miracles ça existe...).
    Toujours est-il qu’elle me demande où elle peut imprimer en couleur. Comme ce n’était pas techniquement facilement faisable, je lui demande si c’est urgent et si ça devait absolument être en couleur. Elle me répond que ce document était en fait une carte d’anniversaire que sonn chef avait demandé pour un directeur d’une filiale. Il était donc logique qu’elle me demande ce document en couleur, c’est plus joli et plus sérieux. Puis elle me précise que c’est urgent car l’anniversaire était le jour même et que donc elle devait FAXER le document...
    J’ai hésité, puis je lui ai quand même précisé que nous ne possédions pas encore dans la maison de fax couleur. Elle le savait mais son chef lui avait dit en couleur donc elle le voulait en couleur ! Je me suis donc exécuté... Que pouvais-je faire d’autre devant une telle logique ?!?
  • Lu dans un cahier des charges fonctionnel rédigé par une jeune chef de projets :
    "Les données sont récupérées sous forme de fichiers à skis".
    Vérification faite, ce n’était ni une blague, ni une faute de frappe (ça doit être pour mieux descendre les répertoires)...
  • Je travaille au support technique de BusinessObject, éditeur de logiciels. Un client m’appelle et m’explique son problème, qui est corrigé uniquement en plateforme 32 bits.
    Je lui demande sa version de windows, et il me répond :
    "Oh, ça doit être windows94, ou même 93... c’est une vieille version que j’ai !!
    Vous les avez vu passer, vous, les 92 versions entre windows3 et windows95 ??? :o)
  • Une utilisatrice m’appelle un jour et me dit qu’elle a changé son Mac de bureau, et que depuis ce jour, il ne veut plus redémarrer. Je lui pose les questions rituelles, est-il branché, est-il allumé, les cables sont-ils tous connectés, etc... et elle répond "oui" à toutes mes questions. Je me rends à son bureau, et je suis tous les cordons à travers un fouillis de cables jusqu’à la multiprise.
    Elle avait juste branché le cordon d’alimentation de la multiprise SUR la multiprise...!
  • Prestation bureautique en clientèle... J’arrive sur le site, les utilisateurs m’indiquent une salle de réunion, s’asseyent et me regardent, attendant que pendant deux jours je "prêche" la bonne parole... Mais où sont les ordinateurs ????
    Réponse : dans chacun des bureaux des intéressés, d’où il faudra les extraire pour monter une salle de formation (avec un peu de retard sur l’horaire...)
  • La mère d’un copain qui utilisait l’ordinateur de son fils uniquement pour jouer à la réussite et taper son courrier n’avait pas tout compris à Windows95...
    Le jour où mon copain est passé de Windows 3.1.1 à Windows 95, sa mère, qui avait essayé l’ordinateur avec le nouveau Windows, lui dit le soir :
    "Ton ordinateur ne marche plus ... on ne peut plus écrire win pour ensuite cliquer sur l’icône Windows !!!"
  • L’histoire est celle d’une jolie femme assez bien développée (comme on dit en Angleterre), qui avait de gros problèmes avec son ordinateur : chaque fois qu’elle regardait l’écran, elle voyait un tas de chiffres et de lettres qu’elle n’avait pas tapés (elle pensait que l’ordinateur etait "hanté"...)
    Le technicien qui est venu n’a rien trouvé d’anormal, l’ordinateur n’ajoutait rien aux textes qu’elle tapait. Alors il demande à la femme de s’asseoir devant l’ordinateur et de taper de sa manière normale. Elle a tapé un peu, puis elle a étendu le bras pour prendre sa tasse de café qui se trouvait assez loin au-delà du clavier, et voilà "certaines parties" du corps qui touchaient légèrement le clavier....
    Le technicien s’est demandé comment expliquer la cause de son problème de manière diplomatique ...!
  • Au centre de ressources informatiques d’une Université, qu’il vaut mieux ne pas nommer, une étudiante avait du mal a enregistrer un fichier au format Word7 sur sa disquette. Vient à passer un gentil ingénieur du C.R.I. qui lui dit que sa disquette doit être quasiment pleine et, pour l’aider, lui diminue la taille des caractères du document Word7 pour que le fichier rentre sur la disquette...
  • Une secrétaire (en l’occurrence, ma mère...) décide de faire du ménage sur son disque dur. Elle travaille habituellement sous Word et Excel, elle crée donc des fichiers avec les extensions .doc et .xls.
    En faisant le ménage, elle a effacé tous les fichiers n’ayant pas ces extensions (elle n’en a pas besoin !!!!!).
    Bye Bye conig.sys, au revoir autoexec.bat, adieu command.com... Elle n’a toujours pas compris pourquoi ça ne marchait plus quand elle a voulu rallumer son ordinateur...
  • "Je ne comprends pas je n’arrive pas à me connecter..."
    Avec le client je vérifie par téléphone toute la configuration, et tout était correct.
    Finalement je me déplace : il n’avait pas de modem !!!!!
  • Fort de cette expérience, une semaine après quand un client m’appelle avec le même problème, je demande s’il a bien un modem, et s’il est bien connecté à son ordinateur : le client répond que oui et me jette parce que je le prends pour un imbécile et qu’il n’en est pas un...
    Finalement je me déplace : le modem n’était pas branché sur la prise de téléphone (et une autre fois il n’était pas branché sur le secteur)...
  • A propos des moteurs de recherche sur Internet : notre infographiste me demande comment trouver un plug in pour photoshop. Je lui donne l’adresse d’Altavista et lui dit de taper ce qu il cherche dans la boîte de dialogue. Il me dit qu il ne trouve rien ..
    Je vais voir et il avait tapé dans la boîte de dialogue  : "Je recherche un plug in pour adobe photoshop version 3.0 qui réalise des puzzles"...
  • Lorsque je faisais de la maintenance téléphonique, j’avais un client dont la machine avait, de toute évidence, choppé la chtouille (Virus Frodo 4096).
    Je lui ai demandé s’il avait fait des sauvegardes. Il m’a répondu que non, mais qu’il ne fallait pas que je m’inquiète car il allait en faire !...
    (Oh, mais moi, je n’avais pas de raison d’être inquiet !)
  • Dans la boîte ou j’étais avant, on faisait des programmes de comptabilité pour des fonctionnaires.
    Un jour, un client téléphone pour signaler un problème sur une application :
    "Voilà, dit-il, j’ai rempli toutes les zones de mon écran mais tout disparaît quand j’appuye sur la touche ESCompte !"
  • Ma voisine dans la Salle Info avait enregistré sur une disquette des lettres qu’elle voulait envoyer par E-Mail depuis un Mac de la Fac. Jusque là, pas de quoi fouettter un chat, mais là où ça se corse, c’est quand elle me demande :
    "Pardon Monsieur, est-ce que je dois mettre ma disquette dans l’ordinateur pour envoyer mon courrier par Eudora ?.......!!!!!!?????
    Et Papa est-ce qu’ il a fait comme le Bon Dieu à la Sainte Vierge à Maman, lui aussi ?
  • Une utilisatrice Lyonnaise appelle notre sîte parisien :
    "Je n’ai plus d’écran..."
    A la hot-line, ils regardent l’état logique de son terminal  : ok. Ils lui demandent ce qu’elle a à l’écran :
    "Mais j’ai plus d’écran, plus rien, ils ont tout enlevé  !"
    Ironique (?) le technicien lui répond que c’est lui qui a dû tirer trop fort sur le câble !
  • Un élève d’IUT Info 1ère année à un autre :
    "Les terminaux sont en noir et blanc parce que l’administrateur a installé une version d’UNIX trop vieille..."
  • Ce même élève à un copain bidouilleur :
    "Dis, comment on affiche une image à l’écran ?
    - C’est simple, tu tapes : "rm -rf *" puis ENTRÉE...
    - Ah... Ok ! (et il tape la commande...)
  • Une secrétaire appelle le service technique, visiblement embêtée :
    "Bonjour, j’ai un problème, j’ai un p’tit fil à l’écran...
    - Un p’tit fil ? Ben... enlevez-le !
    - C’est que... je n’arrive pas à l’enlever... Vous pouvez venir voir ?
    En fait, il y avait "EMPTY FILE" à l’écran !!
  • Il y a quelques jours, une utilisatrice appelle notre support pour lui indiquer que les couleurs changent au moins une fois par jour dans Windows.
    Un technicien se rend sur place, mais ne constate rien. De notre côté, nous vérifions et revérifions et ne constatons rien d’anormal. Comme ce problème est tout de même bizarre, je décide de renvoyer un technicien sur place pour refaire des vérifications.
    Sur place, on lui annonce que la personne est en congé de maladie, et ceci pour un problème de rétine qui l’empêche de voir les couleurs correctement...
  • Dans une caserne dont je tairai le nom : réception d’un nouveau programme ; on informe le chef de bureau.
    "Mon commandant, j’ai un programme à charger !"
    - C’est bien, mon petit, mais si la renault 4 n’est pas assez grande, vous viendrez me voir pour obtenir un camion !"
    - ...
  • Dans une SSII, un chef d’agence qui avait un cheveu sur la langue courrait partout dans une salle d’imprimantes à la recherche de son listing. Il commentait lui-même ses errements en criant à la cantonnade :
    "Mais où est mon job, mais où est mon job ?"
    Avec un SSeveu sur la langue, je laisse deviner ce que donnait la prononciation de sa phrase...
  • Une qui est arrivée à un copain administrateur : un utilisateur lui signale que son terminal bloque quelquefois... L’administrateur tente de lui expliquer que le système "rame" de temps en temps, et que lorsque trop de paquets transitent sur le réseau, il y a des collisions, etc... Cependant, le pauvre type au bout du fil ne semblait pas avoir tout compris, et l’administrateur, consciencieux, décide d’aller le voir pour lui expliquer plus en détail. Quelle ne fut pas sa surprise lorsque, arrivant auprès de l’utilisateur, il trouve celui-ci accroupi derrière son bureau en train de secouer le câble d’alimentation électrique de son terminal...
    "Mais... vous faites quoi, là ?
    - Ben, comme ça bloquait de nouveau, je me suis dit que j’allais aider les paquets à passer...
  • "Bon, vous avez le C supérieur à l’écran (C :\>) ? Alors tapez CHKDSK, barre de fraction et F
    - C....H....K....D....S....K....barre....S ?
    - Non, non... pas "S" mais "F" comme Fred...
    - Ça y est.
    - Très bien, maintenant tapez sur "Entrée"
    - Il met : TROP DE PARAMETRES
    - Hein ? Vous avez tapé quoi exactement ?
    - CHDSK/F COMME FRED...
  • "Régis, je ne peux pas enregistrer mon document, l’ordinateur ne veut pas...
    - Heu, t’as bien fermé le clapet du lecteur de disquette  ?
    - Oui, oui, j’ai vérifié.
    - Et qu’est-ce que tu as comme erreur ?
    - Et bien il me dit qu’il ne peut pas écrire, et je sais pas quoi d’autre.
    - Tu es bien sûr d’avoir bien fermé le clapet ?
    - Mais oui, j’te dis. J’ai tout vérifié, ça doit être le lecteur qui est encore en panne. Allez, viens voir s’il te plaît.
    Bon, je me déplace, je vais voir et... effectivement, elle avait bien fermé le clapet, mais elle n’avait pas mis de disquette à l’intérieur... (Classique, mais ça prend le chou  !)
  • Sur la pochette des CD-ROM que nous vendons est écrit :
    "Dans le gestionnaire de programmes, choisissez la commande Exécuter du menu Fichier et tapez "D :\INSTALL" (si D : est affecté à votre lecteur de CD-ROM, sinon utilisez la lettre appropriée)."
    Bon, un client vient nous voir en disant que ça ne marche pas... (la galère pour lui expliquer comment taper un "\" sur un clavier français).
    En fait, son problème, c’est qu’il tapait "D :\INSTALL" (avec les guillemets...)
  • - Je travaillais à une époque sur GCOS6 (un ordinateur Bull). J’avais un utilisateur au bout du fils qui n’y connaissait pas grand choses. Je lui demande de lire un fichier sous éditeur :
    "Bon, vous faites ’ED tiret PT’ (un peu rapidement, car c’est une commande que je lançait souvent)"
    A ma grande surprise, mon interlocuteur me répond : "Edéti"
    Il avait compris "Edéti, répétez ..."